ANATOLIA CULTURA TRAVEL

Français

Turquie, Voyage culturel


Jour 1: Istanbul:

Accueil à l'aéroport par notre équipe locale d'Anatolia Cultura Travel et transfert à l'hôtel pour la nuit. 
Le souper se fait à l'hôtel.


Jour 2:  Istanbul ; vol pour Ankara ; Route pour la Cappadoce

Vol du matin pour Ankara, Capitale de la Turquie moderne depuis le 29 octobre 1923. Notre passage ici est prétexte à la visite du musée qui reçu en 1997 le prix du musée de l'année. On y voit, disposés minutieusement dans un ancien bedestan – marché couvert – ottoman gracieusement restauré, tout une collection d'objets divers provenant de fouilles archéologiques des différents sites d'Anatolie.
Après cette visite, nous partons pour la Cappadoce. 5 heures de routes en passant par les rives de Tuz Gölü, un lac salé qui alimente jusqu'à 60% les besoins en sel de cuisine du pays.
La Cappadoce offre un spectacle insolite. Sur un plateau constitué d’un terrain volcanique très tendre, agglomération de cendres et de boues rejetées par deux volcans principaux, le vent et la pluie se sont unis pour sculpter cônes, cheminées de fées, canyons et vallons. L’homme trouva dans ce monde étrange un refuge idéal et y aménagea habitations troglodytiques, villes souterraines, églises rupestres richement décorées de véritables chefs-d’œuvre. A découvrir dans ce circuit les jours suivant.
Distance parcourue: Ankara Cappadoce: 260 km

Jour 3 : Cappadoce

Dans la matinée après le petit déjeuner nous visitons le musée en plein air de Göreme :
La région de Göreme était déjà habitée dans des temps très anciens, et à une époque plus récente elle fut occupée par des chrétiens, qui sous la poussée des agressions musulmanes se déplacèrent vers cette contrée pour s’y cacher profitant de son aspect géologique particulier. Les chrétiens et les communautés de moines firent de cet endroit un lieu de refuge et de retraite, s’établissant à l’intérieur des cônes de tuf, pour ne pas être repérés et pouvoir se défendre plus facilement. 
Aujourd’hui, ce lieu transformé en musée de plein air, présente un ensemble monastique digne d’intérêt et est conservé sous la protection de l’Unesco. Ce patrimoine mondial exhibe des monastères, couvents, habitations troglodytiques complexes et surtout des églises dont les parois sont tapissées de fresques excellemment conservées, montrant la vie du Christ pratiquement à toutes les étapes de sa vie : Annonciation, Nativité, Miracles, crucifixion etc.
Nous poursuivons la découverte de ce monde lunaresque par une petite balade à travers les cheminées de fées de forme phalliques de l' »ask Vadisi » qui se traduit justement par «  la vallée de l'Amour ». En effet ici la nature a donnée libre cours à sa créativité...
En fin d’après-midi, nous vous proposerons de découvrir l’artisanat de la Cappadoce. En effet, celle-ci est considérée comme le centre des tapis et kilims aux milles motifs. Les turcs sont des nomades originaires des steppes d'Asie Centrale. Le moyen le plus efficace pour meubler utilement leur intérieur était d'utiliser le tapis facilement transportable.
Dans la soirée ceux qui ne se sente pas fatigués pourront opter pour assister à un spectacle de Derviches Tourneurs.

Jour 4:  Cappadoce

Si vous le désirez voilà pour vous l'occasion d'un survol de la Cappadoce en montgolfière (facultatif). De là haut c'est un monde totalement différent et indescriptible que vous découvrirez. 
Nous commençons la journée par la vallée de Pasabaglari aussi connue sous le nom de la vallée des moines. Ici, vous découvrirez les plus typiques demoiselles coiffées et sans doute les plus belles de toute la Cappadoce: tandis que certaines ont perdu leur chapeau, d'autres en possèdent encore plusieurs; tandis que certaines sont à la fin de leur vie, d'autres sont en train de se former... Ces cheminées de fée servirent de lieu d’ermitage pour Siméon digne émule du grand Siméon Stylite d’Alep. Les murs de cet oratoire perché conservent quelques peintures…
La vallée de Dervent possède également des formations multiformes que la nature a créé sur un sol tendre facilement malléable. Vous y reconnaîtrez des formes d'oiseaux, de personnes ou tout autre objets en faisant vibrer votre imagination.
La ville d’Avanos est connue pour la production de poterie depuis la période hittite, dû à la présence du fleuve rouge qui apporte l’argile rouge jusqu’au village. Pourquoi pas se donner un peu de temps pour rendre visite à un artisant ?
Dans la soirée ceux qui le souhaitent ( optionel) pour se détendre dans un bain turc; expérience à ne pas manquer.

Jour 5: Cappadoce > Konya

Nous laissons derrière nous les formations géologiques du monde féerique de la Cappadoce. Route pour Konya.
En route nous visitons la ville souterraine de Derinkuyu. 
Les Cappadociens  avaient creusé leurs maisons dans le sol et y vivaient dans des espaces suffisamment grands pour y loger leurs familles et leurs animaux et y stocker des vivres; Certains auteurs font remonter les premières excavations à l'époque hittite, mais il est plus généralement admis que la cité de Derinkuyu date de la domination phrygienne, et qu'elle fut agrandie progressivement au début de la période byzantine. 
La cité servit de refuge aux premiers chrétiens grecs, face aux persécutions de l'Empire romain,et à partir du VIIe siècle, face aux raids des Omeyyades et des Abbassides. Elle fut ouverte aux visiteurs en 1969, mais 10% seulement de la cité nous sont accessibles. Les huit étages dégagés à ce jour atteignent une profondeur d'environ 85 mètres.
Pour compléter notre découverte de la Cappadoce nous nous arrêtons également dans la vallée d'Ihlara.
Formée à la suite des brisures et effondrements survenus au cours du refroidissement des laves expulsées par les volcans Hasan et Erciyes, puis élargie par l'érosion dû à la pluie et au vent, cette vallée est un véritable canyon aux parois verticales pouvant atteindre jusqu'à 150 m de profondeur. Nous y visitons des habitations troglodytiques ainsi que des églises rupestres datant du 6e au 12e siècle dont les fresques sont encore presque intactes. 
Notre arrêt suivant est le caravansérail de Sultanhani; 
Construit au XIIIe siècle par les Seldjoukides, il est le plus connu et le plus grand de Turquie. Il fait partie d'un vaste réseau de caravansérails construits à cette époque et distants les uns des autres de 30 à 40 kilomètres (une journée de marche en chameaux). Il s'agissait d'alléger les caravanes de leur matériels de logistiques (tentes et nourriture) en leur offrant logement- nourriture et sécurité dans ces « hôtels fortifiés ».
Notre voyage se termine à Konya. Cette ancienne capitale de l'empire Seldjoukides est aujourd'hui la plus grande ville de Turquie (en superficie). Elle abrite le mausolée de Jalâl ud Dîn Rûmî, appelé couramment Mevlana, un mystique persan soufi, fondateur de l'ordre des derviches tourneurs.
Distance parcourue: 220 km

Jour 6: Konya > Antalya

Nous quittons les plaines d'Anatolie Centrale pour un départ vers la côte méditerranéenne...
L'Anatolie et la région méditerranéenne sont séparées par une chaîne de montagne qu'on appelle le Taurus qui forme la bordure sud-est du plateau de l'Anatolie, et d'où l'Euphrate prend sa source avant de couler vers la Syrie. La chaîne faisant partie de la ceinture himalayenne s'étend en courbe du lac Egirdir à l'ouest aux sources de l'Euphrate à l'est. Elle fait 600 km de longueur et culmine à 3 756 m. De nombreux sommets y ont entre 3 000 et 3 700 m d'altitude. Il s'agit d'une chaîne calcaire, qui s'est érodée pour former des paysages karstiques avec des chutes d'eau, des rivières souterraines et les plus grandes grottes d'Asie.
Pour basculer dans le versant méditerranéen, nous traversons un col avec les paysages typiques de la montagne. Puis la chaleur de la mer se fait sentir.
Avant d'arriver à Antalya où nous logeons cette nuit, nous faisons un arrêt visite de Perge.
Cette cité antique était située sur les deux bords du fleuve Kestros dans la région du Taurus. Cet accès fluvial lui donnait  l'avantage de disposer d'un port éloigné de 17 kilomètres de la mer et qui se trouvait donc à l'abri des attaques de pirates. Elle fut fondée vers 1000 av. J.-C. à l'intérieur des terres pour éviter les incursions de pirates. En -546, les Achéménides s'emparèrent de la cité et la contrôlèrent jusqu'aux conquêtes d'Alexandre le Grand. La civilisation hellénistique qui s'ensuivit se prolongea au sein du royaume séleucide de Syrie qui succéda à l'Empire d'Alexandre. Les murailles de la ville témoignent de cette présence hellénique. Au début du christianisme, Saint Barnabé et Saint Paul vinrent à Pergé. La Bible mentionne Pergé comme étant le siège du christianisme. Parmi les monuments que nous verrons il a la Porte de la ville,  le Stade, la Porte hellénique, les Thermes, l'Agora, la Voie à colonnes, la Fontaine monumentale ainsi que Le dieu de la fontaine
Nous poursuivons vers Antalya; 
Antalya fut fondée au 2e siècle Av.Jc. par Attalos II, roi de Pergame, qui lui donna le nom de Atteleia. Depuis, les romains, les Byzantins et les Seldjoukides l'occupèrent tour à tour avant qu'elle ne tombât sous la loi ottomane. Antalya est une ville séduisante avec ses boulevards ombragés bordés de palmiers, sa marina et son pittoresque vieux quartier, appelé kaleiçi, aux rues étroites et sinueuses et aux vielles maison de bois, près des murs de la ville. C'est dans ce quartier que se situe notre hôtel.
Distance parcourue: 300 km

Jour 7: Antalya > Fethiye ; croisière

Notre véhicule nous éloigne de la ville d'Antalya. Nous partons pour Fethiye. Cette ville construite sur le site de la ville antique de Telmessos est dominé en toile de fond par une vingtaine de tombeaux creusés dans les parois de la montagne. Le plus connu datant du IVe siècle av. J.-C., est celui d'Amyntas lieutenant d’Alexandre. Vous l'apercevrez un moment lorsque notre bateau quitte le port. En effet, ici nous vous proposons l'après midi une balade en mer sur les eaux cristallines de la Méditerranée. Nous nous arrêtons dans quelques criques dans lesquelles vous aurez le plaisir de la détente reposante enveloppés par les  effluves envoutantes de l'air marin. 
Nous revenons à Fethiye pour la nuit à l'hôtel.
Distance parcourue: 200 km

Jour 8: Balade sur le Delta de Dalyan

Notre journée est consacrée à la découverte de Dalyan et de Caunos;
Dalyan est un village charmant situé sur les rive d'un Delta portant le même nom. C'est là que nous louons un petit bateau qui nous permettra de faire la balade à travers le labyrinthe de roseaux qui nous conduit jusqu'à la plage d'Iztuzu un site protégé de nidifications des tortues caouannes ( Caretta Caretta). En route nous ferons un arrêt à terre pour visiter Caunos, le site Carien que les moustiques répandant la malaria ont fait la mauvaise réputation dans l'antiquité : « Sur les bords du fleuve Calbis, la petite ville de Caunos, tristement connue pour l’état valétudinaire de ses habitants » Strabon cite la remarque ironique d'un poète local : « Qui moi ! j'aurais eu le front de qualifier d'insalubre une ville où je vois se promener dans les rues jusqu'à des cadavres» 
Vous aimerez déambuler à travers les bains romains, le théâtre et les différents temples et nymphéas qui font la beauté de ce site.
En fin d'après-midi nous réintégrons notre hôtel. 
Distance parcourue: a/r 130 km

Jour 9: Fethiye > Pamukkale

Nous laissons derrière nous la mer et Fethiye... Route en direction de l'un des plus rare spectacle du monde. 
Pamukkale est une curiosité géologique extraordinaire, entièrement fabriquée par les eaux chaudes qui s'écoulent des entrailles de la montagne. Ces sources sont saturées de sels minéraux et de gaz carbonique et le dioxyde de carbone, en se libérant à l'air, fait précipiter le carbonate de calcium contenu dans l'eau, lequel se dépose, sous forme pâteuse, sur les flancs de la colline et durcit ensuite lors de l'évaporation de l'eau laissant des couches blanches sur la pierre, ce qui donne à la montagne une apparence de forteresse de coton ou d’une chute d’eau gelée. 
Le site est également intéressant d'un point de vue archéologique. Fondée au IIe siècle av. J.-C. par un des rois de Pergame, la cité antique de Hiérapolis se développa grâce à l'exploitation de ses sources thermales. Hiéra était le nom de la femme de Téléphore, fondateur légendaire de Pergame.
Cependant, ce sont les romains qui construisirent le plus grand nombre de bâtiments, avant que la ville ne soit complètement reconstruite à la suite d'un violent séisme en 60. La ville était dédiée au dieu Apollon, ainsi qu'au dieu Pluton qui avait un oracle dans les sous-sols du temple d'Apollon.
Au nord du site se trouve la nécropole, les thermes et la porte de Domitien, bel arc de triomphe à trois baies flanqué de deux grosses tours rondes. La nécropole compte plus de 1 200 tombes de différentes époques, puisqu'on y retrouve des tumuli circulaires, mais aussi des tombes grecques recouvertes de graffitis et des tombes d'époque romaine.
C'est à la fin de cette visite pour le moins intéressante que nous gagnons notre hôtel pour la nuit.
Distance parcourue: 215 km

Jour 10: Pamukkale > Ephèse

Route pour Ephèse.
Éphèse est l'une des plus anciennes et plus importantes cités grecques d'Asie Mineure, la première de l'Ionie. Bien que ses vestiges soient situés près de sept kilomètres à l'intérieur des terres, Éphèse était dans l'Antiquité, et encore à l'époque byzantine, l'un des ports les plus actifs de la mer Égée; il est situé près de l'embouchure du grand fleuve anatolien Caystre. L’Artemision, le grand sanctuaire dédié à Artémis, la déesse tutélaire de la cité, comptait parmi les Sept merveilles du monde, et auquel Éphèse devait une grande part de sa renommée, était ainsi à l'origine situé sur le rivage. C'est l'œuvre combinée des sédiments charriés par le Caystre, des changements climatiques, et d'accidents sismiques qui explique le déplacement progressif de la côte vers l'Ouest, et l'ensablement subséquent des ports de la ville, prélude de leur abandon.
Durant la visite, le point culminant de votre voyage, vous verrez les reste du Temple d'Arthémis, le Théâtre de vingt-cinq milles places; vous serez émerveillés par la bibliothèque de Celsus.
A la fin de la visite nous gagnons notre hôtel pour la nuit.
Distance parcourue: 200 km

Jour 11: Ephèse > Bergama 

Nous laissons derrière nous la ville somptueuse d'Ephèse en reprenant la route, cette fois-ci en direction de Pergame.
Le peuplement de Pergame est attesté dès le VIIIe siècle av. J.-C. C'est après la mort d'Alexandre le Grand, en 323, que Pergame émerge de l'anonymat. Le diadoque Lysimaque, un de ses généraux, y a entreposé ses trésors sous la garde de l'eunuque Philétairos. Celui-ci s'empare de Pergame et fonde en 282 l'État Pergamien.
Durant son apogée la ville possède une agriculture et une industrie prospères : l'industrie fabrique des tissus, de la céramique et surtout, des parchemins ( « peau de Pergame »), dont l'industrie s'est développée après l'interdiction de Ptolémée V, jaloux de la bibliothèque de Pergame, d'exporter des papyrus égyptiens vers Pergame ! 
La ville fut par la suite agrandie, consolidée et fortifiée: Autel, Temple, bibliothèque... Elle devient l'un des grands centres de la culture hellénistique, avec Athènes et Alexandrie. Elle attire de nombreux sculpteurs et philosophes.
Après la visite de l'acropole nous nous installons à l'hôtel à Bergama.
Distance parcourue: 170 km

Jour 12 : Bergama > Çanakkale

A quelques jours de la fin de notre séjour, nous reprenons la route en direction de Çanakkale. En route nous nous arrêtons à la légendaire Troie.
C'est ancienne cité semi-légendaire de Troade. Mentionnée pour la première fois par Homère, elle est au centre de nombreuses légendes de la mythologie grecque, et notamment de la guerre de Troie à laquelle se rattache les récits du Cycle troyen. L'histoire légendaire de la guerre avec la Grèce est le sujet de l'Iliade d'Homère. L'origine de la guerre de Troie est l'enlèvement par Pâris, prince troyen, d'Hélène, épouse de Ménélas, roi de Sparte. Pour punir les Troyens, les rois grecs se coalisent et imposent le siège à la cité. Au bout de dix ans de siège, les Grecs pénètrent dans la ville grâce à la ruse d'Ulysse du cheval de Troie.
Notre véhicule nous conduit  la fin de la visite dans la ville de Çanakkale. En plein centre de la ville sur les bord des Dardanelles vous pouvez voir se dresser le « cheval de troie » utilisé dans le films de Wolfgang Petersen tournée en 2004 avec dans le rôle principal Brad Pitt.
Installation à l'hôtel pour la nuit.
Distance parcourue: 220 km

Jour 13: Çanakkale ; Istanbul.

Le matin nous traversons le détroit des Dardanelles pour atteindre Gallipoli, là où sévit la fameuse bataille des Dardanelles opposant les turcs aux ANAC. Au bout de 5 heures de route nous atteignons Istanbul.
 A cheval entre l’Occident et l’Orient, Istanbul est le point de rencontre de deux continents et de plusieurs cultures. Fondée voilà plus de 2600 ans, elle fut d’abord Byzance, puis Constantinople, avant de devenir la somptueuse capitale des Ottomans, près de 5 siècles. Aujourd’hui c’est une grande cité cosmopolite où le passé et le présent se mêlent en une saisissante synthèse. A travers ses plus beaux monuments, nous vous ferons découvrir son attrait et sa fascination. 
Nous ferons une première découverte de la ville par une balade de bienvenue dans le quartier de Sultanahmet. Nous découvrons la place de l’hippodrome qui fut bâti par Septime Severe et élargi plus tard par Constantin le grand. Vous y verrez, dressé sur l’ancienne spina la colonne serpentine, l’obélisque murée et l’obélisque de Théodose.
Les 21.000 faïences bleues font appeler la Mosquée de Sultanahmet la « Mosquée Bleue ». Le Sultan Ahmet 1er la fit construire en 1609 par Mehmet Aga, le disciple de l’architecte Sinan. Elle est pourvue d’une élégance particulière avec ses 6 minarets et ses cascades de coupoles, dont la principales fait 43 m de haut et 23,5 m de diamètre. Nous vous proposons de la visiter.
Distance parcourue: 300 km

Jour 14 Istanbul

Après le petit déjeuner, nous consacrons la matinée à la visite du palais de Topkapi dont les divers édifices s’élèvent sur un promontoire dominant la Mer de Marmara et le Bosphore. Résidence des sultans et coeur de l’empire ottoman c’est aujourd’hui un riche musée aux collections très variées. 
Ensuite nous visitons le musée de Sainte Sophie : cette ancienne basilique édifiée par Constantin et reconstruite par Justinien au 6ème siècle, dédiée à la sagesse divine, compte parmi les plus grandes oeuvres de l’architecture  de tous les temps. Devenue mosquée lors de la conquête d’Istanbul, c’est Ataturk qui l’a transformée en musée en 1935. Vous y admirerez de splendides mosaïques et son immense dôme de 55 m de haut et 31 m de diamètre. 
Nous continuons avec la visite de la Citerne basilique : construite au 6e siècle, cette citerne souterraine comporte 336 colonnes Corinthiennes. 
Nuit à l’hôtel.

Jour 15 Retour: vol du retour.

C'est la fin de notre séjour en Turquie. Après le petit déjeuner, transfert à l'aéroport pour le vol du retour.


Desktop Site